Des employés de Mia Electric réclament leur salaire devant les prud'hommes

Des salariés du constructeur de voitures électriques Mia Electric, basé dans les Deux-Sèvres, ont déposé un référé devant les prud'hommes pour réclamer le paiement de l'intégralité de leurs salaires et primes. Selon une source proche du dossier, 38 des 201 salariés ont saisi le 16 décembre à titre individuel le Conseil des prud'hommes de Thouars et d'autres demandes devraient être déposées dans les jours qui viennent. La date de l'audience a été fixée au 10 janvier.

D’après un représentant syndical interrogé par l'AFP (17/12/13), les salariés ont été payés en septembre et en octobre « en plusieurs fois : quatre versements pour la paie de septembre et cinq versements pour la paie d'octobre ». Pour novembre, « le virement a été effectué ce matin (17 décembre) en une seule fois ».

Les salariés auraient par ailleurs dû toucher en septembre 50 % de leur prime d'ancienneté et de leur 13ème mois. « Mme Boos [présidente de Mia Electric] avait négocié avec les partenaires sociaux de faire ça en deux fois : 25 % en octobre et 25 % novembre. Elle a respecté le premier versement, on attend toujours le deuxième », a précisé le représentant syndical.

Un porte-parole de Mia Electric a assuré que les salaires de novembre avaient été payés, mais que des changements avaient en revanche eu lieu concernant la date de paiement des salaires. Selon les catégories de salariés, ils n'étaient pas payés à la même date et sont maintenant tous réglés le 10 du mois, a-t-il précisé. Selon lui, 1 250 véhicules électriques ont été commandés en 2013 et les responsables de la société, détenue à 88 % par Focus Asia et à 12 % par la région Poitou-Charentes, tablent sur 3 000 commandes en 2014. En 2012, Mia Electric était le 5ème constructeur de véhicules électriques en France, avec 337 modèles vendus sur un marché de 5 663 unités.

Alexandra Frutos