Des dirigeants de Bosch, Daimler et BMW s'expriment sur la conduite automatisée

Des dirigeants de Bosch, Daimler et BMW s'expriment sur la conduite automatisée, et estiment qu'il faudra plusieurs années pour les réglementations s'alignent avec les avancées technologiques.

Dieter Zetsche, président de Daimler, a souligné que la nouvelle Mercedes Classe S pouvait déjà, grâce à ses 6 radars et ses 6 caméras, se conduire elle-même jusqu'à 60 km/h, principalement dans des situations qui n'apportent pas de plaisir de conduite, notamment dans les embouteillages.

Wolf-Henning Scheider, responsable de la division Châssis de Bosch, estime également que la conduite automatisée ne doit pas priver les automobilistes du plaisir de conduire. Il considère également, que - même si des modèles (Mercedes Classe S, BMW Série 7 ou Volvo XC60) disposent déjà de systèmes pour contrôler la vitesse, le freinage ou encore la distance entre véhicules - une véritable conduite automatisée ne peut être mise en place que si la sécurité est garantie à 100 %.

Enfin, Ian Robertson, directeur des ventes de BMW, que les technologies actuelles permettraient déjà la conduite automatisée, mais qu'un cadre légal et des normes et législations sont nécessaires. En effet, les véhicules se conduisant eux-mêmes soulèvent de nombreuses questions légales, notamment sur l'éventualité de passer un permis spécifique ou comment intégrer ces véhicules parmi les véhicules traditionnels, conduits par des automobilistes. (AUTOMOTIVE NEWS EUROPE 5/7/13)

Cindy Lavrut