De nouveaux tests salivaires pour dépister les drogues au volant

« Plus de 23 % des conducteurs impliqués dans des accidents mortels de la route sont sous l’emprise de stupéfiants », a indiqué la Mildeca (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives), annonçant l’expérimentation prochaine de nouveaux tests salivaires de détection des drogues au volant. Du 1er décembre 2014 au 1er juin 2015, les contrôles se feront au moyen d’un nouveau kit de dépistage à Paris et dans neuf départements (Alpes-Maritimes, Dordogne, Gironde, Ille-et-Vilaine, Loire-Atlantique, Moselle, Nord, Haute-Savoie et Yvelines) pour confondre les conducteurs ayant consommé du cannabis, de la cocaïne, de l’héroïne ou des amphétamines.

« L’objectif est de rendre la procédure plus simple et d’éviter aux conducteurs et aux forces de l’ordre de passer des heures aux urgences pour y effectuer la prise de sang », explique Danièle Jourdain, présidente de la Mildeca. L’Institut de recherche criminelle et l’Institut national de la police scientifique seront chargés de vérifier la fiabilité du nouveau protocole. « Si le test salivaire est scientifiquement aussi fiable que le prélèvement sanguin, il sera généralisé », indique Mme Jourdain. Ces tests sont déjà opérationnels en Espagne et le seront bientôt en Belgique, souligne LE PARISIEN (22/10/14).

Alexandra Frutos