Daimler va délocaliser une partie de la production du Mercedes Sprinter en Amérique du Nord

Daimler va délocaliser une partie de la production du Mercedes Sprinter en Amérique du Nord (le site n'est pas encore précisé), mais continuera en parallèle de produire le modèle dans ses usines de Düsseldorf et Ludwigsfelde.

En septembre, le syndicat IG Metall avait indiqué craindre qu'une telle délocalisation puisse entraîner la suppression de jusqu'à 1 800 emplois (cf. revue de presse du 23/9/14).

Daimler a toutefois indiqué qu'il allait investir un total de 450 millions d'euros dans les sites de Düsseldorf et Ludwigsfelde afin de les moderniser pour accueillir la production du nouveau Sprinter.

Daimler a décidé de délocaliser la production du Sprinter afin d'éviter d'importantes taxes à l'importation en Amérique du Nord. Actuellement, pour éviter ces taxes, les fourgons étaient produits en Allemagne, démantelés avant leur arrivée aux Etats-Unis, puis réassemblés dans l'usine du constructeur à Ladson (Caroline du Sud).

Ce procédé long et coûteux était un véritable obstacle à l'expansion de Mercedes sur le marché des véhicules utilitaires légers en Amérique du Nord, en raison des délais de production et des surcoûts qu'il engendrait. (AUTOMOTIVE NEWS 21/10/14, AUTOMOBILWOCHE 22/10/14)

Cindy Lavrut