Dacia, la marque qui a su faire des ses acheteurs des ambassadeurs (2/2)

Le lien à la marque Dacia se manifeste aussi lors des plus traditionnelles Journées portes ouvertes. L'an dernier, un jeu concours avait permis au public de remporter des cafetières. A la surprise de la marque, de nombreux gagnants avaient directement écrit au directeur du marketing signant le courrier qui accompagnait le lot pour le remercier.

Mais toutes les initiatives ne viennent pas du constructeur. En octobre dernier, le magazine « Dacia Attitude » a été lancé, sans lien avec lui. Le numéro trois est arrivé le 24 juin dans les kiosques avec, au menu, des essais mais aussi des conseils et des témoignages.

« La simplicité, le principe d'achat malin, la fiabilité font partie de l'ADN de Dacia. Notre clientèle consomme l'automobile différemment, elle la voit d'abord comme quelque chose d'utile », souligne Madame Tenerelli. Dans un monde où le public est en quête de transparence, l'absence de remises - monnaie courante dans le secteur - joue plutôt en sa faveur. L'évolution du design des véhicules a aussi servi de levier pour élargir la clientèle, tout comme le réaménagement intérieur des concessions, avec des éléments graphiques forts, clairs et colorés sur les murs, ainsi que des photos du fameux pique-nique pour faire entrer très vite les nouveaux acheteurs dans la communauté.

« Notre capacité à fidéliser les consommateurs et à accélérer le renouvellement des véhicules devient un enjeu phare », remarque Sabrina Tenerelli. Dacia doit maintenant se montrer encore plus pointu dans la gestion de la relation client. Il doit aussi emmener sa clientèle vers tous ses modèles, notamment le Lodgy, et continuer à s'adresser à des typologies de clientèle différentes. L'acquéreur d'une Sandero n’a en effet pas le même profil que le possesseur d'un Duster.

Alexandra Frutos