Cyril Abiteboul (Renault Sport) estime qu’il faut un peu de temps pour que la Formule E s’installe

Dans un entretien accordé à l'AFP (28/6/15) en marge du Festival de la vitesse de Goodwood (Angleterre), le directeur général de Renault Sport Cyril Abiteboul estime qu’il faut un peu de temps pour que la Formule E s’installe. « Pour un championnat qui se crée de zéro, il faut un petit peu de temps. Il ne faut pas qu'il aille trop vite en besogne, que son évolution en matière de coûts soit plus rapide qu'en matière de visibilité. C'est là-dessus que nous sommes très vigilants, surtout en ayant l'expérience de la F1. Renault a une très bonne position, a participé à la création de ce championnat sur le plan technique. On ne va pas gagner en F1 cette année, mais ce ne sera pas une année blanche, grâce à la Formule E », explique-t-il.

« Si on est en F1, c'est pour être au plus haut niveau. On ne va pas se satisfaire de la situation actuelle et avant toute chose on va s'assurer d'être capables de renouer avec la performance, après avoir retrouvé la fiabilité. Après, on a un certain nombre d'options. On a pris en 2009 la décision de sortir de notre écurie [Renault F1], mais pas de claquer la porte de la F1. Ca permet de ne pas décrocher. Aujourd'hui, Renault n'a pas sa propre écurie et a besoin d'une équipe de pointe, Red Bull en est clairement une, qui dépense sans compter quand il s'agit de châssis. Je continue de croire qu'il n'y a rien en théorie qui s'oppose au maintien d'une relation stratégique entre Red Bull et Renault. Si l'on n'est pas capables de se mettre d'accord et qu'on veut rester en F1, une solution est d'avoir notre propre équipe, mais aujourd'hui ce n'est absolument pas une décision qui est prise. Si on le souhaitait, on en aurait les moyens et le savoir-faire », explique par ailleurs M. Abiteboul.

Alexandra Frutos