Commerz Finanz et le BIPE publient leur Baromètre 2015 de l'industrie automobile

Selon un sondage réalisé par l’institut de crédit allemand Commerz Finanz et par le cabinet de conseil BIPE, l’industrie automobile connaît une évolution durable. Ainsi, le marché des voitures d’occasion revêt une importance croissante, et l’utilité d’un véhicule est désormais un critère capital dans le choix d’un modèle. Pour arriver à ces conclusions, le BIPE et Commerz Finanz ont interrogé 7 550 automobilistes de 14 pays différents, et ont compilé leurs avis dans le Baromètre 2015 de l’industrie automobile. Cette étude a montré que les marchés automobiles internationaux commençaient à se redresser malgré la crise. Les pays en voie de développement notamment enregistrent à nouveau des taux de croissance élevés. Dès 2013, les pays en voie de développement ont enregistré des ventes d’automobiles en hausse de 5 % en moyenne, leur permettant de revenir à des niveaux d’avant-crise. En revanche, dans les marchés matures, la croissance moyenne (+ 3 %) n’a pas permis de revenir à des niveaux d’avant-crise.Le baromètre précise que dans des pays tels que le Brésil et la Chine, le taux de motorisation reste faible, et ces marchés offrent donc un fort potentiel de croissance (malgré les actuelles difficultés au Brésil et le ralentissement de la croissance en Chine). Le BIPE et Commerz Bank prévoient dans leur étude que le marché automobile mondial s’établira à plus de 100 millions de véhicules par an d’ici à 2018/2019, soit une croissance annuelle du marché mondial de 3,5 % par an.L’étude a également démontré que dans la plupart des marchés, les ventes sur le marché de l’occasion étaient supérieures aux ventes de véhicules neufs (en ce qui concerne les ventes aux particuliers). Exception notable, la Chine affiche un marché des véhicules neufs supérieur au marché de l’occasion. Cela s’explique par le développement rapide d’une nouvelle classe moyenne qui accède pour la première fois à la possession d’automobiles.Par ailleurs, le baromètre 2015 précise également que les Japonais sont les plus « patriotes » en termes d’achat de voitures. En effet, ils optent à 94 % pour un modèle japonais. En Allemagne, les marques allemandes représentent 57 % du marché. Aux Etats-Unis et en Chine, les marques locales représentent seulement un tiers du marché environ. Enfin, le BIPE et Commerz Finanz ont demandé aux personnes interrogées les raisons pour lesquelles elles optaient pour la voiture comme moyen de transport. Les réponses qui sont revenu le plus souvent ont été : le gain de temps, le caractère indispensable de ce moyen de transport (particulièrement dans les zones mal desservies par les transports en commun), ainsi que la liberté et l’indépendance que procure l’automobile. De plus, au moment de l’achat d’une voiture, le critère du prix joue évidemment un rôle important (principalement dans les pays en voie de développement), mais, en Europe, les fonctionnalités du véhicule restent le premier critère de choix.

Cindy Lavrut