Comment la Chine veut promouvoir les véhicules électriques 1/2

La Chine devrait investir un total de 100 milliards de yuans (14,2 milliards d’euros) dans les véhicules électriques d’ici à 2020, selon les estimations de l’agence Gao Feng Advisory.En outre, sur les 11 premiers mois de l’année, la production de véhicules à énergies alternatives (électriques et hybrides rechargeables) a été multipliée par 4, à 279 200 unités, grâce à une combinaison d’investissements gouvernementaux dans les infrastructures de recharge, d’aides à l’achat et de crédits de recherche.Dans le détail, entre janvier et novembre, 117 200 voitures particulières électriques, 30 900 véhicules commerciaux électriques, 90 100 voitures particulières hybrides rechargeables et 18 900 véhicules commerciaux hybrides rechargeables ont été produits en Chine.De plus, alors que le pays se fixe pour objectif d’atteindre un parc de 5 millions de véhicules électriques et hybrides rechargeables d’ici à 2020, le parc actuel ne compte que 400 000 véhicules de ce type. Pour favoriser les ventes de véhicules à énergies alternatives, la Chine va fixer des objectifs spécifiques pour chacune des 27 provinces chinoises et pour les 4 municipalités (Pékin, Shanghai, Tianjin et Chongqing). Ces objectifs seront échelonnés entre 2016 et 2020. Ainsi, les municipalités côtières ? plus prospères ? de Pékin, Tianjin et Shanghai devront chacune vendre au moins 230 000 véhicules à énergies alternatives au cours des cinq prochaines années.Sept provinces se sont vues assigner le même objectif de ventes, à savoir les provinces de Shanxi et Hebei dans le nord, celles de Shandong, Jiangsu et Zhejiang dans l’Est et celles de Guangdong et Hainan dans le sud.Six autres provinces (Henan, Anhui, Jiangxi, Fujian, Hunan et Hubei) auront pour objectif d’écouler au moins 156 000 véhicules électriques et hybrides rechargeables d’ici à 2020.La municipalité de Chongqing ainsi que les 14 provinces restantes devront vendre au moins 87 000 véhicules verts entre 2016 et 2020.

Cindy Lavrut