Citroën table sur une hausse de 20 % de ses ventes en Russie en 2014

En 2014, Citroën compte augmenter ses ventes de 20 % en Russie. « Notre projet est de progresser de 0,2 point de part de marché, pour avoir une part de marché à 1,3 % », a indiqué le directeur de la marque en Russie, Jean-Louis Chamla, lors d'une conférence de presse. « Nous allons commercialiser selon cette projection 35 000 voitures, cela fait une progression d'un peu plus de 20 %, soit 6 000 voitures de plus », a-t-il détaillé.

Citroën occupe une place encore modeste sur le marché russe, le deuxième en Europe, et y a subi en 2013 une chute de 12 % de ses ventes, à 28 961 unités. Toutes marques confondues, les ventes de voitures neuves ont reculé de 5,5 % dans le pays, à 2,78 millions d'unités, selon la fédération AEB, qui prévoit un marché en baisse de 1,6 % en 2014.

M. Chamla a expliqué que la période avait été « compliquée » pour Citroën en raison d'une « concurrence accrue » de la part de constructeurs qui avaient cassé les prix pour écouler leurs stocks et du fait que le coeur de marché avait été « plus affecté ». Le « segment C » (véhicules compacts), sur lequel Citroën se positionne, a été délaissé par les consommateurs au profit des véhicules économiques ou à l'inverse de haut de gamme.

En 2014, la marque aux chevrons compte croître grâce au lancement « en milieu d'année » en Russie de son monospace C4 Picasso, déjà commercialisé en Europe et Amérique latine, a indiqué M. Chamla. Elle espère aussi bénéficier de la hausse des ventes de la C4 Sedan, sa berline spécialement adaptée en marché russe et assemblée dans l'usine de Kaluga (180 kilomètres au nord de Moscou), lancée en avril dernier. Les ventes de ce modèle ont progressé en cours d'année, atteignant 7 600 unités, ce qui a permis à Citroën d'afficher en décembre des livraisons en hausse de 10 %. (AFP 17/1/14)

Alexandra Frutos