Chrysler refuse de rappeler 2,7 millions de Jeep

Chrysler ne compte pas rappeler 2,7 millions de Jeep Grand Cherokee des années 1993 à 2004 et Liberty des années 2002 à 2007, comme le lui a demandé le 3 juin la NHTSA (agence américaine en charge de la sécurité routière).

L'agence a conclu à l'issue d'une enquête sur des collisions arrière qui ont fait au moins 51 morts, que les réservoirs à essence situés derrière les essieux des modèles Jeep concernés pouvaient se perforer et prendre feu.

Chrysler, qui a modifié l'emplacement des réservoirs sur les modèles plus récents, a indiqué dans un communiqué que les véhicules étaient sûrs, qu'ils n'étaient pas défectueux et qu'il n'avait pas l'intention de les rappeler. « Nous pensons que les conclusions initiales de la NHTSA se fondent sur une analyse incomplète des données sous-jacentes et nous souhaitons continuer à travailler avec l'agence pour résoudre ce désaccord », a poursuivi le constructeur.

« Les données dont nous disposons montrent que ces véhicules pourraient présenter un défaut qui constitue un risque déraisonnable pour la sécurité », a répondu David Strickland, directeur de la NHTSA. Chrysler a jusqu'au 18 juin pour répondre formellement à la demande de l'agence. (DETROIT NEWS, AFP 5/6/13)

Frédérique Payneau