Chômage partiel dans trois des quatre usines françaises de Renault Trucks

Renault Trucks, filiale du suédois Volvo AB, aura recours à des mesures de chômage partiel dans trois de ses quatre usines françaises au premier trimestre de 2014, a indiqué le 26 décembre la direction. « Les entreprises de transport sont dans une situation difficile. En 2009, nous avons perdu la moitié de notre chiffre d'affaires, et le marché se maintient à un niveau bas », a-t-elle fait valoir. Le chômage partiel « permet d'ajuster le niveau de production à la demande du marché en gardant tous les effectifs », a précisé son porte-parole, ajoutant que les salariés touchaient « au moins 90 % de leur salaire sur les jours chômés ».

Les salariés des usines de Vénissieux (Rhône), Bourg-en-Bresse (Ain) et Blainville-sur-Orne (Calvados) seront mises au chômage pour une durée comprise entre cinq et douze jours au mois de janvier, selon les sites. Seule l'usine de Limoges (Haute-Vienne) est épargnée.

Le nombre de jours de chômage partiel, ou d'activité partielle, n'est pas encore déterminé pour les mois de février et mars, mais devrait être du même ordre. Environ 3 500 des 10 000 salariés français de Renault Trucks sont concernés. (AFP 26/12/13)

Alexandra Frutos