Chevrolet condamné à verser 7,8 millions d’euros à des concessionnaires français

Le 23 mars, un tribunal a donné raison à des concessionnaires français qui reprochaient à Chevrolet (groupe General Motors) de ne pas avoir respecté leurs contrats, en leur accordant 7,8 millions d'euros de dommages et intérêts et en condamnant Chevrolet France aux dépens. Les juges ont affirmé que la filiale, « en n'agissant pas de façon à permettre l'exécution du préavis dû ou à défaut en compensant la perte de résultat dans des conditions acceptables, [avait] manqué à son obligation d'exécution de bonne foi et loyale du contrat », et qu’elle était « tenue de réparer le préjudice en lien avec sa faute ». (AFP)

Alexandra Frutos