Chevrolet France assigné en justice par 12 concessionnaires

Chevrolet France était assigné le 30 janvier à Paris par 12 concessionnaires qui lui reprochaient de ne pas respecter les termes d'un préavis, après la décision de General Motors de cesser de vendre cette marque en Europe. En France, cette décision concernait 131 concessionnaires. La loi prévoit dans ce cas deux ans de préavis avant la fin des ventes, soit décembre 2015. Or, devant les juges du tribunal de commerce, le défenseur des 12 concessionnaires et du CNPA, Renaud Bertin, a souligné que Chevrolet France avait incité les concessionnaires à quitter le réseau avant la fin du préavis, et fait pression sur ceux qui n'acceptaient pas les termes d'un dédommagement, de l'ordre de 600 euros par véhicule sur la base des ventes annuelles précédentes. Maître Bertin a réclamé quelque 33 millions d'euros à Chevrolet au nom de ses clients. (AFP)

Alexandra Frutos