Cenntro Motors en redressement judiciaire

Cenntro Motors France, qui avait repris en juin 2014 l'entreprise lyonnaise SITL, une ancienne usine FagorBrandt reconvertie dans les véhicules électriques et employant près de 400 personnes, a été placée en redressement judiciaire.

Le tribunal de commerce de Lyon a accordé la cessation de paiement et ouvert une période d'observation de deux mois avec plan de continuation, comme le demandait Cenntro Motors.

En juin 2014, le président de Cenntro Motors, M. Wang, avait assuré devant le même tribunal que "l'humain prime sur le produit", en reprenant la totalité des 395 salariés et en s'engageant à injecter quinze millions d'euros de fonds de roulement en deux fois sur un an - dont la moitié dès la reprise. Ce projet, soutenu par l'État, avait été validé en dépit du manque d'informations sur le repreneur.

Mais dix mois plus tard, après une première alerte en décembre, les salaires d'avril n'ont pas été versés, des licenciements sont prévus et 7,5 millions restent à verser. La prochaine audience devant le tribunal de commerce a été fixée au 26 juin. (AFP 30/4/15)

Juliette Rodrigues