Carlos Tavares s’interroge sur l’avenir et l’évolution de l’automobile

Lors d’une conférence organisée le 23 novembre par la Fondation PSA sur les enjeux de mobilité et d’environnement, le président du constructeur Carlos Tavares a expliqué que concilier mobilité et environnement ne pouvait pas se faire sans tenir compte de la réalité économique. « Il y a une grande ambiguïté sur la question qui est posée à l’automobile. Il y a une difficulté en termes de vision de passer d’une situation où il y a des nuisances que l’on peut stopper et en même temps de définir quelle est la vision sociétale de l’automobile », a-t-il déclaré. « C’est une question à laquelle aujourd’hui personne n’a totalement répondu. Si nous étions idéalistes, nous dirions que c’est un objet de mobilité qui a zéro émission, qui consomme des ressources que la planète est capable de régénérer sur un cycle complet avec une énergie qui, elle aussi, est renouvelable. Evidemment on n'y est pas », a-t-il ajouté.

Pour le président de PSA, « il faut être capable de dire au citoyen qu’il y a des limites à ce que la technologie sait faire ». S’ajoutent ensuite les contraintes de business model et de rentabilité pour les constructeurs d’automobiles, qui ne sont pas prises en compte. L’inflation des coûts avec le développement de technologies de pointe, le recours à des matériaux rares pourrait conduire à une « évolution de l’automobile vers une dimension élitiste », a souligné M. Tavares. « Si le coût de l’ensemble de ces développements devient très élevé, ce qui peut éventuellement se produire, est que l’automobile en tant qu’objet de mobilité ne soit plus accessible au plus grand nombre », a-t-il averti.

Ainsi, s’il n’est « pas du tout inquiet sur la capacité des entreprises automobiles à s’adapter et sur la capacité technique à trouver des solutions », Carlos Tavares s’est dit « inquiet sur la capacité de la société à préserver les moyens de mobilité qui soient accessibles au plus grand nombre ». (AUTOACTU.COM 26/11/15)

Alexandra Frutos