Carlos Tavares évoque la dynamique de redressement enclenchée chez PSA

Le président de PSA Carlos Tavares indique que l’entreprise « est en crise, et le restera tant qu'elle n'aura pas achevé son redressement économique », mais qu’elle n’est « plus aujourd’hui en situation de crise émotionnelle ». Il rappelle avoir fixé deux grands objectifs à atteindre au plus tard en 2016. D'une part, la marge opérationnelle du groupe, qui est négative aujourd'hui, doit redevenir positive à hauteur de 2 %. D'autre part, PSA doit réussir à aligner trois années successives de cash-flow positif, à hauteur de 2 milliards d'euros. Ces deux exigences permettront automatiquement d'atteindre un troisième objectif : ramener la dette à zéro. « Lorsque ces critères seront atteints, alors là, oui, nous pourrons déclarer très officiellement et avec un très large sourire que la crise est terminée et que PSA peut passer à l'étape suivante », ajoute-t-il. (Figaro)

Alexandra Frutos