Carlos Ghosn estime que la consolidation du secteur auto n'est pas terminée

La consolidation du secteur de l'automobile n'est pas terminée et il est possible que l'alliance Renault-Nissan élargie s'élève un jour dans le Top 3 mondial, a déclaré Carlos Ghosn, président du groupe, au quotidien Nikkei.

Dans un secteur qui exige des investissements importants, "il reste des petits constructeurs à échelle limitée et les fusions-acquisitions vont se poursuivre", a expliqué M. Ghosn. Selon lui, "la consolidation n'est pas terminée et, dans cet environnement, Renault-Nissan, qui possède plusieurs marques, tient une bonne position". "Renault-Nissan a le potentiel pour entrer dans le Top 3 mondial". "Nos rivaux sont Toyota, Volkswagen et General Motors", ajoute M. Ghosn. "Pour combattre, il est nécessaire d'élever au maximum les avantages d'échelle", a-t-il précisé.

Par ailleurs, Carlos Ghosn a également indiqué que le constructeur japonais lancerait, courant 2016, une voiture "disposant de fonctions de conduite autonome" au Japon, qui sera le premier marché à accueillir ce type de produit. Il s'agirait d'un véhicule capable de suivre seul son chemin sur une autoroute. Puis, Nissan prévoit de commercialiser aux environs de 2020 des modèles plus avancés, à même de se déplacer de façon autonome dans un environnement plus complexe de trafic urbain. "Nous progresserons dans cette voie étape par étape, car nous avons besoin d'être sûrs que les régulateurs des différents pays sont rassurés, nous devrons les persuader par de nombreuses démonstrations qu'il est possible de lâcher le volant et de ne pas regarder la route".

Dans le même temps, Nissan n'oubliera pas l'aspect écologique et va continuer de favoriser les voitures propres, notamment avec une nouvelle batterie pour équiper sa voiture 100 % électrique Leaf. M. Ghosn souligne que "la clef se trouve dans l'extension des infrastructures de recharge". "Tant qu'elles ne seront pas en place, nous ne verrons pas de très fort développement des véhicules électriques".

"Je souhaite que d'autres s'y mettent", a déclaré à ce sujet M. Ghosn. "Et perçois tout industriel entrant sur ce marché plus comme un allié que comme un concurrent", faisant référence à Apple, qui aurait l'intention de développer lui aussi une automobile électrique. "Je suis même curieux de voir comment un groupe high-tech pourrait venir bousculer ce secteur". (AFP 3/4/15, DOW JONES 2/4/15)

Juliette Rodrigues