Carlos Ghosn commente les résultats et projets de Renault

Dans un entretien accordé au MONDE (14/2/14), le président de Renault Carlos Ghosn explique qu’à l’aube de la seconde étape de son plan stratégique « Drive the change », l’entreprise dispose d’une situation financière saine. « Nous sommes désendettés et disposons de 1,7 milliard d’euros de liquidités. Nous n’avons pas remis en cause nos investissements. Et poursuivi notre déploiement en Russie et en Inde, et le développement de la gamme et de nouvelles technologies. Aucune concession n’a été faite », se félicite-t-il.

M. Ghosn annonce que les prochains modèles présentés par Renault seront la Twingo III et le nouvel Espace. « Et d’ici à 2016, les futurs Mégane, Scénic et une nouvelle grande berline de haut de gamme. Nous allons également multiplier les crossovers, à l’image du Captur, notamment pour le marché chinois où nous produirons des voitures dès 2016, et les pick-ups, développés sur une base de l’Alliance, pour l’Amérique latine, l’Afrique ou le Moyen-Orient », ajoute-t-il.

M. Ghosn explique par ailleurs que la marque Renault a profondément renouvelé son style et que le renouvellement de la gamme connaît une vraie rupture. [?] Ainsi, la Mégane actuelle a été développée pour une production annuelle de 700 000 véhicules. La nouvelle sera développée sur une plateforme de l’Alliance prévue pour 3 millions de voitures. Cela change tout. Le coût d’investissement d’un nouveau modèle baisse ainsi de 30 %, tout comme le coût de ses pièces. C’est colossal. Avec l’[économie d’]échelle permise par l’alliance avec Nissan, Renault est bien plus compétitif », remarque-t-il.

Le dirigeant souligne par ailleurs que le groupe vise, à l’horizon 2017, un chiffre d’affaires de 50 milliards d’euros, « soit la commercialisation de 3,3 millions de voitures, dont la moitié hors d’Europe. Cela correspond à un taux de croissance inédit de 25 % sur trois ans. C’est ambitieux et réaliste, car tous les investissements qui sous-tendent cette forte croissance ont été engagés. Nous entrons dans une phase dans laquelle nous allons engranger les résultats de ce que nous avons investi ces dernières années », déclare-t-il. « Dans le même temps, nous investirons en Chine, en Indonésie, en Afrique, pour préparer notre croissance à venir. Nous nous concentrons aussi sur les futures technologies : voitures connectées et voitures autonomes à l’horizon 2020 », annonce-t-il.

Alexandra Frutos