Bruxelles et Volkswagen s'accordent sur une extension de garantie

La Commission européenne s'est mise d'accord avec Volkswagen pour que certaines pièces des véhicules truqués dans le cadre du scandale du diesel voient leurs garanties prolongées, a-t-on appris le 14 juin auprès de l'exécutif européen. La Commission « confirme en effet la prolongation de la garantie », qui couvre les parties du moteur affectées par la réparation, a indiqué à l'AFP (14/6/17) une source au sein de l'exécutif européen, à la suite d'un article du quotidien allemand Die Welt. Cette même source a estimé qu'il fallait que « VW continue de suivre le plan d'action » décidé pour ses clients européens après le scandale des moteurs truqués qui a éclaté en septembre 2015 aux Etats-Unis.

Contrairement à ce qui a été convenu aux Etats-Unis, une compensation financière n'est toujours pas prévue pour les propriétaires européens des plus de 8 millions de voitures diesel ayant été équipées d'un logiciel permettant de fausser les contrôles anti-pollution. Au total, ce sont plus de onze millions de voitures qui ont été truquées dans le monde. Un gigantesque rappel est toujours en cours pour remettre aux normes les véhicules concernés.

« Les conditions additionnelles [de prolongation de garantie] sont un signe pour nos clients en Europe et sur les autres marchés que la mise aux normes n'a pas d'effets négatifs sur la durabilité du véhicule », a commenté Volkswagen. Le constructeur rappelle avoir déjà en amont défini, après échanges avec les autorités européennes, « différentes solutions et mesures, ainsi qu'un plan d'action pour renforcer la confiance de nos clients ».

La Commissaire européenne à la Justice et aux Consommateurs Vera Jourova avait réclamé à l'automne que ce « plan d'action » soit renforcé. Plusieurs associations de consommateurs ont incité les clients européens de Volkswagen concernés à participer à des actions collectives en justice, pour réclamer des indemnisations.

Le constructeur allemand est d'ailleurs, d’après le Financial Times du 14 juin, sous la menace d'une plainte groupée de 180 000 clients européens. Ce groupement de clients Stichting Volkswagen Car Claim, qui a tenté sans succès de trouver un accord à l'amiable avec le géant automobile, veut déposer plainte à l'automne, mais certains experts estiment que sa démarche échouera faute de base légale, explique le quotidien britannique des affaires. (AFP 14/6/17)

Alexandra Frutos