Bosch lutte contre la pollution de l’air en optimisant les moteurs diesel

Dans un communiqué, Bosch France indique que depuis 1992, 97 % des émissions de particules des moteurs diesel et 84 % des émissions d’oxydes d’azote (NOx) ont été supprimées. L’équipementier estime qu’avec la norme Euro-6, le renouvellement du parc automobile diesel est en marche. Il rappelle par ailleurs qu’il a investi 29 millions d’euros dans son usine de Rodez pour la production d’injecteurs diesel de nouvelle génération.

« Historiquement présent sur ce marché [du diesel], Bosch s’est engagé depuis de nombreuses années dans une recherche constante d’améliorations et de réponses aux exigences réglementaires, afin de proposer des solutions innovantes et performantes, permettant le nécessaire renouvellement du parc automobile français. En 2015, plus que jamais, Bosch déploie ses ressources pour continuer à innover et à améliorer la motorisation diesel au travers de ses produits et solutions notamment via des investissements en France, pour que les moteurs diesel soient encore plus modernes, plus propres, plus économiques et apportent encore plus de plaisir de conduite, avec des accélérations puissantes et un couple élevé », indique-t-il dans le communiqué. Aujourd’hui, tous les véhicules diesel neufs commercialisés en Europe sont équipés d’un filtre à particules permettant de filtrer non seulement les particules venant du moteur lui-même, mais également les particules présentes dans l’air ambiant. « Avec le filtre à particules, le problème des émissions de particules est résolu », affirme Antonio Balboa, vice-président vente diesel de Bosch France. Ainsi, l’air sortant du pot d’échappement d’un véhicule diesel Euro-5 ou Euro-6 contient moins de particules que l’air ambiant.

En Allemagne, des études démontrent qu’en 2020, les émissions de particules provenant des pots d’échappement seront inférieures à celles des cigarettes. L’entrée en vigueur des différentes dispositions réglementaires, tant pour l’évolution technologique des voitures diesel que pour les restrictions de circulation des véhicules diesel d’anciennes générations va accélérer le renouvellement du parc automobile diesel, véhicules de tourisme et commerciaux, et par voie de conséquence améliorer la qualité de l’air dans les villes.

Un véhicule équipé d’un filtre à particules Euro-5 émet une masse de particules 200 fois plus faibles qu’un véhicule Euro-3. Cela signifie qu’il faut 200 véhicules diesel Euro-5 et Euro-6 pour émettre autant de particules qu’un seul véhicule Euro-3. De même, un véhicule diesel Euro-5 et Euro-6 émet une masse de particules 600 fois plus faibles qu’un véhicule Euro-1, ce qui signifie qu’il faut 600 véhicules diesel Euro-5 et Euro-6 pour émettre autant de particules qu’un seul véhicule diesel Euro-1. « Avec Euro-6, un diesel sera aussi propre qu’un moteur à essence », indique Rolf Bulander, membre du directoire de Robert Bosch GmbH en charge des technologies d’entrainement. Cette nouvelle norme européenne Euro-6 obligatoire, depuis le 1er janvier 2015 pour toutes les voitures neuves vendues, vise essentiellement à abaisser les seuils maxima d’émissions de particules et d’oxydes d’azote des véhicules. Depuis le 1er septembre 2014, les véhicules diesel ne peuvent plus émettre que 80 mg d’oxydes d’azote par kilomètre (contre 60 mg pour les modèles à essence). Le seuil pour les moteurs diesel était auparavant de 180 mg/km. (COMMUNIQUE DE PRESSE BOSCH FRANCE 8/7/15)

Alexandra Frutos