Bolloré lance la Bluecub à Bordeaux

La Bluecub, voiture électrique d'autopartage du groupe Bolloré, a été lancée le 9 janvier à Bordeaux, troisième grande ville à accueillir ce système en France, après Paris et Lyon.

La ville de quelque 250 000 habitants et sept communes de la Communauté urbaine de Bordeaux (CUB) disposeront dans un premier temps de 90 voitures, des Bluecub à quatre places disposant d'une autonomie de 250 km/h, rechargeables dans une quarantaine de stations disséminées dans la CUB. A l'horizon 2015, quelque 200 voitures devraient être mises en service pour 80 stations. Une quarantaine d'emplois seront créés. L'utilisateur pourra se rendre d'une station à une autre, sans obligation de retour à la station de départ.

La Bluecub, qui concurrence à Bordeaux le système d'autopartage Autocool récemment rebaptisé Citiz, était en test depuis un mois et a attiré 250 abonnés, a déclaré Vincent Bolloré, président du groupe éponyme.

Le système a été entièrement financé par le groupe Bolloré, qui a investi 20 millions d'euros à Bordeaux, et qui versera chaque année à la ville 230 euros par place de stationnement occupée.

Au cours de la conférence de presse de lancement, le président de la CUB, Vincent Feltesse, a proposé pour Bordeaux un prototype de tram sur pneu testé actuellement par Bolloré. Le député a mis le groupe au défi de le développer d'ici à vingt mois, lorsque se tiendra à Bordeaux un Congrès mondial des systèmes de transport intelligents. Ce « Bluetram » pourrait desservir l'aéroport, a-t-il suggéré. (AFP 9/1/14, ECHOS 10/1/14)

Alexandra Frutos