Bilan du sauvetage de l'industrie automobile américaine en 2009

Selon le bilan définitif présenté par le Trésor américain fin 2014, le sauvetage du secteur automobile par le gouvernement Obama en 2009 a coûté 9,26 milliards de dollars aux contribuables américains.Le gouvernement a récupéré 70,42 milliards de dollars sur les 79,68 milliards qui avaient été alloués à General Motors, à Chrysler, aux filiales de financement Ally Financial et Chrysler Financial ainsi qu’à des équipementiers par le biais du Programme fédéral de financement de l’industrie automobile (ce programme faisait partie du vaste plan de soutien au système financier et bancaire connu sous le nom de TARP).Le gouvernement a perdu moins d’argent que ce qui était escompté lors du lancement du programme en 2009. « Ce programme était un élément crucial des efforts du gouvernement Obama pour endiguer la crise financière et éviter que l’économie américaine ne sombre dans une deuxième Grande Dépression », avait déclaré le Secrétaire au Trésor Jack Lew à la mi-décembre. Le plan d’aide a permis à General Motors et Chrysler de poursuivre leur activité. L’industrie automobile américaine s’est redressée plus rapidement que la plupart des autres industries après la grande récession. Les ventes de véhicules neufs aux Etats-Unis ont augmenté tous les ans au cours des cinq dernières années (en 2014, le marché américain a atteint 16,5 millions d'unités). General Motors, Ford et FCA US (ex-Chrysler) sont rentables depuis plusieurs années et ils ont embauché des milliers de salariés depuis 2009. « Les actions du gouvernement ont sauvé non seulement GM et Chrysler, mais aussi beaucoup d’entreprises en amont et en aval de la chaîne d’approvisionnement », a souligné le Trésor américain.Dans le détail, le gouvernement avait alloué 49,5 milliards de dollars à General Motors, 11,96 milliards à Chrysler et 17,17 milliards à Ally Financial, l’ancienne filiale de financement de General Motors GMAC. Dans le cadre du plan de soutien, Fiat a pris le contrôle de Chrysler. Les deux constructeurs ont depuis fusionné, donnant naissance à une nouvelle entité dénommée Fiat Chrysler Automobiles.Le programme de soutien à l’industrie automobile américaine a pris fin le 18 décembre 2014, avec la vente par le Trésor américain des dernières actions qu’il détenait dans le capital d’Ally Financial. FCA US avait remboursé ses prêts en juin 2011 et le Trésor avait cédé ses dernières actions General Motors en décembre 2013.

Frédérique Payneau