Baojun, la marque chinoise de General Motors qui monte (2/2)

Baojun enregistre une croissance fulgurante. En 2014, les ventes de la petite marque chinoise de General Motors ont augmenté de 78 %, à 179 360 unités. Sur les six premiers mois de 2015, elles ont quadruplé, pour atteindre 159 511 unités. Le magazine américain Forbes titrait cet été « A la rencontre de l’arme secrète de GM en Chine : Baojun ». La marque à bas coûts du constructeur apparaît en effet bien positionnée pour profiter de la croissance attendue du marché chinois.Si le premier marché automobile mondial a connu un coup de frein cette année, sous l’effet du ralentissement de l’économie, de la volatilité de la Bourse et de la limitation des immatriculations dans des villes embouteillées, à long terme, l’industrie prévoit toujours que le marché chinois atteindra 30 millions d’unités par an d’ici à 2020. Il est vrai que moins d’un Chinois sur dix possède aujourd’hui un véhicule. Mais alors que des grandes villes comme Shanghai et Pékin sont paralysées par les embouteillages, l’essentiel de la croissance future viendra des villes plus petites et des zones rurales, où les ventes de voitures - en particulier celles de tout-terrain de loisir compacts bon marché - sont restées robustes.Cette évolution favorise des constructeurs locaux moins chers comme Great Wall et Chery, qui ont ravi des parts de marché aux grands constructeurs mondiaux. Et c’est aussi une bonne nouvelle pour General Motors, qui est le seul grand constructeur mondial à avoir sa propre marque chinoise à bas coûts.Baojun a reçu 15 000 commandes pour le 560 dans les vingt-quatre heures qui ont suivi son lancement au mois de juillet. Proposé à des tarifs compris entre 12 500 et 14 700 dollars, le premier tout-terrain de loisir de la marque est nettement moins cher que d’autres tout-terrain de marques étrangères (le Chevrolet Trax, par exemple, coûte 19 500 dollars) et il ne s’agit nullement d’un modèle dépouillé. Les ventes du Baojun 560 ont dépassé 24 000 unités en septembre et le tout-terrain est le deuxième modèle le plus vendu sur son segment derrière le Haval H6 de Great Wall. Le monospace de Baojun rencontre également le succès. Avec des ventes mensuelles qui tournent autour de 25 000 unités, le 730 se classe également deuxième sur son segment, derrière le Rongguang de la marque s’ur Wuling.

Frédérique Payneau