Baisse du bénéfice net et du chiffre d’affaires de Michelin en 2013

Le bénéfice net de Michelin a reculé de 28 % en 2013, à 1,13 milliard d'euros, et son bénéfice opérationnel avant éléments non récurrents de 7,8 % à 2,23 milliards. « Le résultat opérationnel subit essentiellement un fort effet de parités lié au renforcement de l'euro à partir de l'été et qui pèse pour 230 millions d'euros sur l'ensemble de l'année », explique le manufacturier dans un communiqué. La restructuration en cours d'une partie de ses activités en France a aussi pesé à hauteur de 260 millions d'euros.

Le chiffre d’affaires de Michelin a enregistré une baisse de 5,7 % l’an dernier, à 20,25 milliards d’euros, « dans un contexte de marchés faibles au premier semestre et plus dynamiques au second semestre ». Le groupe a aussi souffert « des ajustements contractuels de prix à la baisse, liés à l'indexation sur les matières premières ». Il a en revanche nettement réduit son endettement net, à 142 millions d'euros, contre plus d'un milliard en 2012, et compte proposer un dividende de 2,50 euros par action lors de sa prochaine assemblée générale en mai.

Pour 2014, Michelin estime que la situation sur les marchés devrait s'améliorer et table par conséquent sur une hausse de 3 % environ de ses ventes en volumes, « en ligne avec la croissance mondiale du marché des pneumatiques ». Il compte générer « un cash flow libre (flux de trésorerie disponible) structurel supérieur à 500 millions d'euros », tout en continuant à investir environ 2 milliards d'euros par an.

Cette année devrait être « une étape en ligne avec nos objectifs 2015 », indique Michelin dans son communiqué. Le groupe vise à cette date un résultat opérationnel avant éléments non récurrents de l'ordre de 2,9 milliards d'euros. (AFP 11/2/14)

Alexandra Frutos