Baisse de 13,9 % des ventes de voitures en Espagne en mars

Les ventes de voitures neuves en Espagne ont reculé de 13,9 % en mars, à 72 677 unités, portant le volume pour les trois premiers mois de l’année à 180 724 unités, en baisse de 11,5 %, indique l’Anfac (Association des constructeurs).

Les ventes aux particuliers, notamment, ont diminué de 8,2 % en mars, à 29 243 unités, et affichent un repli de 3,8 % sur trois mois, à 84 320. Les ventes aux entreprises ont reculé de 32,9 % en mars, à 15 326 unités (- 24 ,1 % au cumul, à 46 432 unités), et celles aux loueurs de 5,5%, à 28 108 unités (- 9,7 % sur le trimestre, à 49 972 unités).

Les ventes de voitures neuves en Espagne ont poursuivi leur repli en mars pour le troisième mois consécutif, du fait de la semaine des vacances de Pâques, où le pays connaît traditionnellement un ralentissement de son activité. Sans cet effet calendaire (l'an dernier, la Semaine sainte tombait début avril) et à nombre de jours ouvrés égal, le marché automobile « se serait maintenu », grâce au plan d'aide au secteur (Pive), précise l'Anfac.

Le plan Pive, dont la seconde phase a été lancée début février, « amortit la chute du marché », estime l'Anfac, qui ajoute que 50 000 commandes ont été effectuées à ce jour dans le cadre de ce plan, qui prévoit une aide de 2 000 euros pour l'achat d'un véhicule neuf « efficace sur le plan énergétique », contre une voiture de plus de 10 ans.

En janvier, la baisse du secteur avait été limitée à 9,6 % par les effets de la première phase du plan Pive. Mais cette phase touchant à sa fin, les ventes étaient immédiatement reparties à la baisse durant la première quinzaine de février, pour terminer le mois en repli de 9,8 %. L'Anfac attribue cette morosité des ventes à la baisse du revenu disponible des ménages espagnols, à la difficulté d'accès au crédit et au moral des consommateurs « qui ne décolle toujours pas », en l'absence de perspectives d'amélioration de l'environnement économique.

Le ministère de l'Industrie espère que la deuxième phase du plan Pive permettra de remplacer environ 150 000 véhicules. Lors de sa première phase, entre octobre et janvier, 75 000 ventes de voitures se sont faites dans le cadre de ce programme.

Pour l'ensemble de l'année 2013, le secteur automobile espagnol devrait voir ses ventes se stabiliser à « près de 700 000 » véhicules, estime Juan Antonio Sanchez Torres, président de l'association de concessionnaires Ganvam. Sans le plan Pive, ce chiffre ne serait que de 630 000, ajoute-t-il. Le marché devrait connaître « une certaine amélioration » à partir du second semestre, estime de son côté Jaume Roura, président de l'organisation patronale des concessionnaires, conditionnant toutefois toute embellie à un assouplissement de l'accès au crédit de la part des banques espagnoles. (ELMUNDO.ES, AFP 1/4/13)

Alexandra Frutos