BASF veut profiter de l'essor de l'électromobilité

Le chimiste allemand BASF veut profiter de l’essor de l’électromobilité. Il prévoit un investissement de 400 millions d’euros en vue de produire des matériaux pour batteries au lithium-ion.

En outre, BASF est en pleines négociations avec le groupe russe Norilsk Nickel, pour la livraison des matières premières nécessaires à la production de ces matériaux.

Le groupe russe pourrait lui livrer du nickel et du cobalt issus de mines russes. Les deux entreprises ont signé une lettre d'intention.

A terme, Norilsk Nickel pourrait également approvisionner BASF en matières premières issues de sa raffinerie finlandaise. (AUTOMOBILWOCHE 28/6/17)

Cindy Lavrut