AvtoVAZ, dans le rouge, espère redevenir bénéficiaire au niveau opérationnel cette année

AvtoVAZ prévoit un retour au bénéfice opérationnel cette année après avoir subi de lourdes pertes l'an dernier en raison de l'effondrement du marché russe. Le constructeur a subi en 2014 une perte nette de 25,1 milliards de roubles (395 millions d'euros), trois fois supérieure à celle de 2013. Sa perte opérationnelle a plus que doublé, à 14,6 milliards de roubles (230 millions d'euros).

L'entreprise a mis en avant la réduction de 21 % de sa perte opérationnelle (hors éléments exceptionnels), à 8 milliards de roubles (125 millions d'euros), ainsi que la progression de 7,7 % de son chiffre d'affaires, à 190,7 milliards de roubles (3 milliards d'euros).

Bo Andersson, président d'AvtoVAZ, a souligné que les pertes reflétaient "les conditions économiques difficiles" en Russie mais qu'AvtoVAZ avait enregistré "une amélioration de ses indicateurs opérationnels". "Le programme d'assainissement porte ses fruits. Nous ne pouvons pas prédire comment va évoluer le marché mais (...) Avtovaz compte sur un retour au bénéfice opérationnel en 2015", a-t-il ajouté.

M. Andersson a lancé un vaste plans de réduction des coûts comprenant la suppression de milliers de postes sur les lignes de production et dans les services administratifs de l'entreprise, basée à Togliatti.

Les ventes de voitures en Russie ont chuté de 10 % l'an dernier (- 9 % pour Lada), mais la tendance s'est nettement dégradée depuis le début de l'année à la suite de l'effondrement du rouble.

Lada, avec une production locale moins sensible au taux de changes que ses concurrents, résiste mieux que le marché avec une chute de 25 % en janvier-février, contre 32 % pour l'ensemble des marques. Lors de la présentation en février des résultats de Renault, affectés à hauteur de 182 millions d'euros par sa participation dans AvtoVAZ, Carlos Ghosn, président de Renault-Nissan, a assuré que la Russie devait "continuer à être un pilier du groupe". (AFP 30/3/15)

Juliette Rodrigues