Avec sept millions de véhicules vendus depuis 1997, Toyota s'est imposé comme leader de la technologie hybride

Toyota vient de franchir la barre des 7 millions de voitures hybrides vendues dans le monde. Ce seuil a été franchi en septembre, celui des 6 millions l’avait été en janvier. "Ce record illustre la reconnaissance par les consommateurs du savoir-faire de la marque qui devient, de fait, l’indéniable n°1 de cette technologie", se félicite Bob Carter, directeur général des ventes de Toyota aux Etats-Unis.

La Prius originelle était pourtant passée quasiment inaperçue à son lancement, avec à peine 323 exemplaires écoulés la première année et guère plus de 12 500 en 2000. Mais les ventes de la Prius ont fini par décoller et la gamme s'est nettement enrichie. Le groupe estime que ses ventes de véhicules hybrides en 2014 totaliseront 1,3 million d'unités, contre 1,28 million en 2013.

La gamme hybride du constructeur n’a cessé d’évoluer depuis 1997 et continue à s’étoffer. En comptant les modèles commercialisés cette année, Toyota a l’intention de lancer 15 nouvelles voitures hybrides d’ici à la fin de 2015. Le groupe va non seulement étendre la gamme mais également accroître le nombre de pays où ces modèles seront vendus. Actuellement, 90 pays vendent au moins l’un des 27 modèles hybrides proposés par le groupe.

Toyota a fait de la technologie hybride son cheval de bataille. Aux États-Unis, notamment, la Prius est en tête des immatriculations en Californie depuis trois ans. Les modèles hybrides représentent en outre "près de 30 % des ventes totales de Toyota en Europe occidentale", souligne Didier Leroy, directeur général de Toyota Europe. Le constructeur fabrique deux modèles hybrides sur le Vieux Continent, les Auris H au Royaume-Uni et Yaris H en France. Malgré ces fortes progressions, l'hybride demeure globalement minoritaire en Europe, fief du diesel. Et si les hybrides ont le vent en poupe au Japon et en Amérique du Nord, c'est justement parce ces marchés sont quasiment dépourvus de voitures diesel.

A l'horizon 2020, "les voitures hybrides représenteront autour de 15 % du marché mondial, dont moins de 5 % pour les rechargeables", prévoit Gilles Le Borgne, directeur de la R&D de PSA Peugeot Citroën.

Toyota estime que le succès de ses voitures a eu un impact très favorable sur l’environnement. Selon les calculs de Toyota, 49 millions de tonnes d’émissions de C02 ont été évitées et 17,8 milliards de litres d’essence ont été économisés. Les hybrides rechargeables sur simple prise électrique, capables de rouler 30 à 50 kilomètres en "zéro émission", contre 1 ou 2 seulement pour les non rechargeables, commencent à arriver sur le marché. Ils constitueront vraisemblablement la prochaine étape de cette technologie.

Juliette Rodrigues