Après Toyota et Honda, c’est au tour de Nissan...

Après Toyota et Honda, c’est au tour de Nissan et de Mazda d’annoncer des rappels de véhicules en raison d’un dysfonctionnement de l’insufflateur d’airbag, susceptible, dans le pire des cas, de prendre feu. Ces airbags sont fournis par l’équipementier japonais Takata. Les véhicules concernés chez Mazda totalisent 157 800 unités, tandis que chez Nissan ils atteignent 755 000 unités(128 000 au Japon et 627 000 à l’étranger dont 228 000 en Amérique du Nord). (AFP)

Juliette Rodrigues