Après Honda, qui a décidé de ne plus utiliser de...

Après Honda, qui a décidé de ne plus utiliser de gonfleurs d’airbags Takata dans ses nouveaux véhicules, se disant "profondément troublé" par le comportement de l’équipementier, c’est au tour de Mitsubishi d’envisager de tourner le dos à Takata. D’autres constructeurs pourraient suivre, notamment Nissan, qui a déclaré être "surpris et mécontent" d’apprendre que Takata avait "maquillé des données". De son coté, Fiat Chrysler a fait savoir qu’il remplacerait les gonfleurs d’airbags de ses voitures rappelées aux Etats-Unis uniquement par des pièces venant d’autres fournisseurs". (Nikkei Asian Review)

Juliette Rodrigues