Ambiance, tendances et nouveautés au Salon de Genève (1/2)

La 84ème édition du Salon de Genève se déroule actuellement. Ouvert à la presse le 4 mars et au grand public deux jours plus tard, le premier grand salon automobile européen de l'année fermera ses portes ce dimanche. Il devrait accueillir environ 700 000 visiteurs.

Pour la première fois depuis six ans, le salon de Genève s’est ouvert sur un espoir de rebond des ventes en Europe. Le marché automobile européen, qui a perdu environ trois millions d’immatriculations depuis 2007, semble en effet avoir touché le fond. La majorité des constructeurs tablent sur une amélioration en 2014, avec des prévisions de croissance qui oscillent entre + 1 et + 2,8 %. L’optimisme était de mise lors des journées réservées aux professionnels, malgré des inquiétudes liées à la crise en Ukraine.

Si les voitures de luxe tiennent cette année encore le haut du pavé à Genève, les petites citadines y sont aussi à l’honneur, de même que les tout-terrain de loisir, très à la mode et déclinés sous toutes les formes. Nombre de constructeurs ont d'ailleurs présenté des voitures concepts dans ce segment. Signe des temps, le salon témoigne du souci croissant de sobriété, marqué par la réduction de la cylindrée, l’adoption de motorisations à trois cylindres et l’allègement des véhicules. Les constructeurs n'ont guère présenté de nouveautés dans le segment des véhicules électriques et hybrides.

Les constructeurs français ont été davantage en vedette cette année au Salon de Genève, où ils ont notamment dévoilé leurs nouvelles petites citadines. Peugeot, dont la nouvelle 308 a remporté au salon le titre de voiture de l'année 2014, a également présenté le break compact 308 SW et Citroën la C4 Cactus. Les constructeurs allemands ont moins fait le « show », mais leurs stands sont toujours aussi imposants. On notera également la présence, pour la deuxième année consécutive, du constructeur chinois Qoros.

Frédérique Payneau