Akka vise une nouvelle acquisition en Allemagne

Deux ans après le rachat de MBTech, qui lui a permis de permis de faire gonfler son chiffre d'affaires de 300 millions d’euros et de s'implanter chez Mercedes, le groupe français AKKA Technologies veut poursuivre sa croissance. « Nous voulons doubler de taille en Allemagne en diversifiant notre activité. Cela passera par de la croissance organique, mais aussi externe, et nous permettra d'atteindre les 10 % de marge opérationnelle aujourd'hui, contre 4,8 % l'année passée », indique Maurice Ricci, le président de l’entreprise. Le dirigeant refuse toutefois de se fixer un horizon de temps. « Nous verrons bien. Mais il est clair que nous avons le potentiel pour nous renforcer chez Porsche, Volkswagen ou BMW », poursuit-il.

Après plusieurs trimestres de baisse de chiffre d'affaires, l'activité d'Akka en Allemagne a renoué avec la croissance au deuxième trimestre (+ 7,7 %). Et, symbole de cette reprise, Daimler doit publier aujourd’hui un communiqué saluant la relation avec MBtech et indiquant sa volonté de la renforcer. « La vente de services d'ingénierie à Daimler va se renforcer de manière stratégique afin de supporter la croissance future de la société dans les mois et années à venir », indique le document. De fait, MBtech peut compter sur plusieurs relais de croissance. La société mise d'abord sur le constructeur chinois BAIC, dont Daimler détient 12 %, et qui avait annoncé en mai 2013 son intention de faire appel à MBtech pour le développement de nouvelles voitures. Le développement des projets entre Renault-Nissan et Daimler devrait également profiter à Akka, tout comme ceux avec BMW. (ECHOS 2/9/14)

Alexandra Frutos