Akebono Brake avoue des "inexactitudes comptables"

L'équipementier japonais Akebono Brake Industry, spécialiste des freins d'automobiles, a annoncé mercredi avoir découvert des erreurs dans sa comptabilité. Les termes employés dans le communiqué du groupe - "comptes inappropriés" - rappellent ceux utilisés par Toshiba lors de la découverte de multiples malversations dans sa façon de calculer ses pertes et profits.

Akebono Brake a mis en place un comité d'investigation pour éplucher les résultats du premier semestre de l'exercice en cours qu'il n'a pas encore rendus publics. "Nous sommes à l'heure actuelle en train d'examiner le contenu, les détails et les conséquences de ces éventuelles erreurs", a expliqué le groupe. Il précise que, pour l'heure, il a juste constaté un enregistrement indu d'une somme de 210 millions de yens (1,6 million d'euros) dans son chiffre d'affaires, montant qu'il a effacé depuis, mais d'autres cas du même type pourraient exister par ailleurs.

Le comité d'enquête interne mis en place doit rédiger un rapport dans un délai d'environ un mois. Akebono prévient qu'il sera de ce fait dans l'incapacité de publier ses résultats semestriels dans les délais normalement impartis, et a donc demandé à bénéficier d'une dérogation pour les présenter après le 16 novembre, date limite.

Au printemps, Toshiba avait de la même façon reconnu des inexactitudes dans ses comptes. L'examen détaillé des résultats a montré que le groupe avait triché en permanence depuis des années, ce qui s'est traduit par plus de 150 milliards de yens (plus de 1,1 milliard d'euros) de pertes nettes non comptabilisées correctement. Cette affaire avait entraîné la démission du patron d'alors, Hisao Tanaka, ainsi que de deux de ses prédécesseurs du conseil d'administration. Toshiba ne s'est pas encore remis de ce scandale. (AFP 5/11/15)

Juliette Rodrigues