Aidé par la forte dépréciation du yen, le chiffre d'affaires...

Aidé par la forte dépréciation du yen, le chiffre d'affaires semestriel (avril-septembre) de Nissan a bondi de 17 %, à 4,756 milliards de yens (36,6 milliards d'euros), et son bénéfice net a progressé de 6,8 %, à 189,8 milliards de yens (1,46 milliard d'euros) ; le bénéfice d'exploitation a toutefois reculé de 2,6 % sur le semestre, à 221,9 milliards de yens (1,66 milliard d'euros). Le constructeur a revu à la baisse ses prévisions pour l'ensemble de l'exercice qui s'achèvera fin mars 2014 ; il table désormais sur un bénéfice net de 355 milliards de yens (2,73 milliards d'euros), contre 420 milliards de yens escomptés jusqu'ici, et sur un bénéfice d'exploitation de 490 milliards de yens (3,68 milliards d'euros), contre 610 milliards initialement prévus. Le chiffre d'affaires du groupe devrait s'établir à 10 190 milliards de yens (76,6 milliards d'euros), au lieu de 10 370. En outre, Nissan a abaissé sa prévision de ventes mondiales, à 5,2 millions d'unités, au lieu de 5,3 millions, en raison des difficultés en Europe ; cela représenterait néanmoins une progression de 5,8 % par rapport aux ventes de l'an passé. (AFP)

Juliette Rodrigues