Affaire VW : pas de preuve contre M. Stadler (Audi)

L’enquête interne visant à déterminer les origines du scandale des moteurs truqués du groupe Volkswagen n’aurait trouvé aucune preuve impliquant le patron de la marque Audi, Rupert Stadler. Celui-ci avait été interrogé par le cabinet Jones Day, qui mène cette enquête (cf. revue de presse du 21/9/16).

Selon des sources proches du dossier, rien pour l'instant ne suggérerait que M. Stadler pourrait être suspendu par Audi. Aucun élément incriminant n'aurait été trouvé contre le dirigeant.

Ni Audi ni le groupe Volkswagen ne se sont exprimés à ce sujet. (AUTOMOTIVE NEWS EUROPE, HANDELSBLATT 23/9/16)

Cindy Lavrut