Affaire VW : le groupe a accepté de payer 1,2 milliard de dollars à ses concessionnaires américains

Le groupe Volkswagen a accepté de payer environ 1,2 milliard de dollars à ses 652 concessionnaires aux Etats-Unis pour solder leurs poursuites liées au scandale des moteurs truqués. Dans un communiqué, Volkswagen précisé avoir ainsi finalisé un accord de principe annoncé le mois dernier et dont les modalités précises n'avaient pas été divulguées à l'époque. « Volkswagen a accepté de faire des paiements en numéraire d'un montant total maximum de 1,208 milliard de dollars aux revendeurs concernés, et de leur offrir des bénéfices supplémentaires pour résoudre les plaintes passées, actuelles et futures sur des pertes », explique le groupe allemand dans un communiqué.L'accord prévoit un premier paiement correspondant à la moitié de la somme qui est due aux concessionnaires, tandis que le paiement de l'autre moitié fera l'objet de versements mensuels étalés sur les 18 mois suivants.Volkswagen a également accepté de racheter aux concessionnaires les véhicules affectés par le scandale qui sont restés dans leurs stocks. Par ailleurs, cet accord doit encore être validé par le juge américain Charles Breyer. La prochaine audience à ce sujet est prévue le 18 octobre.Enfin, cet accord avec les concessionnaires américains s'ajoute au plan d'indemnisation de 14,7 milliards de dollars qui concerne les propriétaires de véhicules concernés par le scandale. Néanmoins, ces deux accords amiables ne portent pour l'instant que sur le volet civil de l'affaire. Volkswagen fait également l'objet de poursuites au pénal aux Etats-Unis. Il est en outre confronté à de nombreuses plaintes et enquêtes en Europe, au Canada, ou encore en Corée du Sud. (AFP, AUTOMOTIVE NEWS EUROPE, AUTOMOBILWOCHE, FRANKFURTER ALLGEMEINE ZEITUNG, HANDELSBLATT, SPIEGEL, SÜDDEUTSCHE ZEITUNG, ZEIT 1/10/16)

Cindy Lavrut