Affaire Molex : la justice estime qu'il faut regarder la santé du groupe avant de licencier

Une multinationale comme l'Américain Molex ne peut justifier des licenciements économiques sur l'un de ses sites français en se fondant seulement sur la rentabilité de ce site alors que le reste de la branche à l'international n'est pas en difficulté, a estimé le 30 mai la justice française. Le tribunal administratif de Toulouse a développé cet argument pour annuler les licenciements économiques de 23 anciens salariés protégés de l'usine Molex de Villemur-sur-Tarn, qui avaient été autorisés en mars 2010. (AFP)

Alexandra Frutos