Affaire Autolib? : Volkswagen reconnaît lui aussi avoir fait des « tests »

La société P3-Group, accusée d’espionnage industriel par le groupe Bolloré après s’être intéressée de très près aux bornes de rechargement Autolib? à Paris cet été (cf. revue de presse du 10/9/13), aurait travaillé non seulement pour BMW, mais aussi pour Volkswagen.

VW a déclaré dans un communiqué qu’il récusait toute accusation d’espionnage. « Voici la réalité : les essais de E-Mobilität [son programme voiture électrique] se sont généralisés dans toute l’Europe. L’instruction donnée au conducteur a été de tester la compatibilité des bornes de recharge avec le véhicule. C’est un processus tout à fait normal, qui permettra la future introduction sans perturbation dans toute l’Europe de notre véhicule électrique », s’est-il défendu. (FIGARO, PARISIEN 11/9/13)

Alexandra Frutos