58 % des usines automobiles européennes perdraient de l’argent en 2013

D’après l’étude annuelle que vient de publier AlixPartners, la situation des usines automobiles européennes se dégraderait encore. « L’an dernier, nous estimions que 40 % des usines européennes avaient tourné sous leur seuil de rentabilité en 2011. Mais la situation s’est encore aggravée, puisque 58 des 100 principales chaînes de production seront sous-utilisées en 2013 », explique Laurent Petizon, directeur général France du cabinet. La situation est d’autant plus inquiétante que l’étude table sur une poursuite de la dégradation du marché jusqu’en 2014, où le point bas devrait être atteint, et surtout ne voit pas de reprise avant 2019.

Certains pays arrivent toutefois à tirer leur épingle du jeu, notamment la Grande-Bretagne et l’Allemagne, qui affichent des taux d’utilisation de 86 % et 81 % respectivement, sachant que le seuil de sous-utilisation a été fixé à 75 %. En revanche, la situation est difficile en Espagne (67 %), en France (62 %) et surtout en Italie (46 %).

La faiblesse du marché automobile en Europe représente également une menace pour les réseaux de distribution. L’étude d’AlixPartners estime que 75 % des distributeurs italiens sont déficitaires et qu’une réduction de 10 % à 40 % du nombre de points de vente sera nécessaire au cours de prochaines années.

Au total, le cabinet calcule que l’Europe dispose d’une surcapacité de production structurelle de trois millions de véhicules, dont près de deux millions en Europe du Sud et 600 000 en France. (MONDE, FIGARO, WALL STREET JOURNAL 18/6/13)

Alexandra Frutos