58 % des Français auraient diminué leurs dépenses automobiles

Quelque 58 % des automobilistes français auraient diminué leurs dépenses automobiles en raison de la dégradation du pouvoir d'achat et plus des deux tiers auraient modifié leurs habitudes pour y parvenir, selon un sondage TNS Sofres réalisé pour le site de ventes de voitures AramisAuto.com.

58 % des personnes interrogées disent avoir limité leurs déplacements en voiture, 50 % avoir adopté une conduite éco-responsable qui réduit la consommation de carburant et 40 % avoir réduit le nombre de kilomètres parcourus, tandis que 28 % auraient opté pour le vélo ou la marche et 18 % prendraient davantage les transports en commun.

Le prix demeure le premier critère de choix pour acquérir un véhicule neuf (82 %) ou d'occasion (81 %), selon ce baromètre intitulé « Les Français et l'automobile ». Les marques à bas coûts sont considérées par 86 % des personnes interrogées comme une « solution pertinente face à la crise ». Pour la majorité des automobilistes, elles offrent un niveau de sécurité au moins équivalent aux marques généralistes (58 %) et elles inspirent même confiance (54 %). Ainsi, 9 % des Français seraient prêts à acheter un véhicule de cette catégorie.

Dans un contexte économique difficile, la première raison d'attachement aux marques françaises, invoquée par 63 % des Français, est « d'éviter les délocalisations et de préserver les emplois ». De même, ils sont 78 % à se dire prêts à acheter une voiture de marque étrangère « à condition qu'elle soit produite en France », selon l'étude. (AFP 2/6/13, LIBERATION 3/6/13)

Alexandra Frutos