50 salariés ont dénoncé des mauvaises pratiques au sein du groupe Volkswagen

50 salariés ont dénoncé des mauvaises pratiques au sein du groupe Volkswagen durant la période de libre parole instaurée au début de l'enquête interne sur les manipulations des niveaux d'émissions des véhicules du groupe et close le 30 novembre. Dans le cadre de de programme de libre parole, les lanceurs d'alerte pouvaient rapporter des irrégularités sans craindre de perdre leur emploi. (Monde)

Cindy Lavrut