322 départs volontaires signés dans l’usine PSA de Rennes

La direction de l'usine PSA Peugeot Citroën de Rennes-La Janais a annoncé le 9 juillet que 322 salariés avaient accepté un départ volontaire dans le cadre du PSE lancé le 2 mai, dont l'objectif a été fixé à 1 400 départs volontaires sur 5 500 salariés d'ici à fin décembre 2013.

La direction a fait un premier point qui fait état de « 322 solutions de reclassement identifiées », mais d'ici au prochain comité d'entreprise, qui se tiendra le 23 juillet, « une progression nette des adhésions » est attendue, en raison des congés seniors qui commencent à arriver, mais aussi « compte-tenu de l'activité actuelle du Pôle de Mobilité Professionnelle (PMP) », qui a effectué 1 080 rendez-vous depuis le 2 mai.

Pour les salariés en interne, « PSA offre 1 700 postes à pourvoir en France dans les différents établissements du groupe », en particulier sur le site de Mulhouse, avec un besoin de 200 personnes, principalement dans les métiers ouvriers, précise un communiqué. « Le site de Poissy recherche également 80 moniteurs », indique le même communiqué, soulignant que « les salariés qui acceptent une mobilité interne bénéficient d'avantages financiers pouvant aller jusqu'à 60 000 euros pour la mutation d'une famille en région parisienne ».

En mobilité externe, « environ 600 postes » sont proposés dans la région pour toutes les catégories professionnelles. « Là encore, les salariés intéressés peuvent bénéficier d'une aide financière », note la direction, qui donne pour exemple « un salarié ayant 20 ans d'ancienneté et un salaire brut de 2 600 euros », qui bénéficie de « 63 500 euros d'indemnités de départ en cas de changement d'employeur ».

Dans le cadre de la réindustrialisation du site de Rennes, un protocole de coopération a été signé entre la SNCF et le groupe PSA. La SNCF va ainsi installer sur le site de La Janais une unité destinée à effectuer du « restylage de rames TGV » pour 3 à 5 ans ; 80 postes seront proposés dans ce cadre pour des salariés PSA mis à disposition. Les salariés resteront inscrits aux effectifs de l'usine PSA de Rennes et seront réintégrés au site de Rennes à la fin du détachement. (AFP 9/7/13)

Alexandra Frutos