30 000 salariés de l'automobile se sont mis en grève en Afrique du Sud

30 000 salariés de l'automobile se sont mis en grève en Afrique du Sud le 19 août, suite à l'échec de négociations salariales. Les salariés des usines des sept constructeurs présents dans le pays (Toyota, BMW, Ford, General Motors, Renault, Mercedes et Volkswagen) ont lancé cette grève illimitée. La production de véhicules en Afrique du Sud a été entièrement interrompue.

Les ouvriers réclament une augmentation de 14 %, tandis que les employeurs proposaient à l'origine une hausse des salaires de 8 % avec effet rétroactif au 1er juillet. La grève s'est prolongée, aucune discussion n'ayant été lancée depuis le début du mouvement social.

Le 24 août, le patronat de l'industrie automobile a proposé une hausse salariale de 10 % pour ces 30 000 ouvriers. Le syndicat national de la métallurgie sud-africaine ne devrait répondre à cette offre qu'au cours de la semaine, mais elle aurait été positivement accueillie par les salariés de plusieurs sites.

Le lundi 26 août, le gouvernement sud-africain a appelé au calme. Il a demandé à ce que « les travailleurs exercent leur droit de grève de façon non-violente ». (AFP 19, 20, 24 et 26/8/13, MONDE 23/8/13)

Cindy Lavrut