Logo CCFA

Dernière Actualisation : le 1er/08/2017

Accueil :: Analyse de presse :: France :: Faurecia vise un contenu moyen de 300 euros par véhicule électrique en 2030

< Retour

Loupe moins A A A Loupe plus

France • FaureciaElectriqueBatterieHydrogène

Alexandra Frutos

Faurecia vise un contenu moyen de 300 euros par véhicule électrique en 2030

Publié le 3/07/2017

Spécialiste des technologies de dépollution des moteurs thermiques, Faurecia prépare l’avenir en entrant sur le marché de l’équipement des véhicules électriques, qu’ils soient à batterie ou à hydrogène. « Nous pensons que les deux technologies fuel cell [pile à combustible] et batterie pour véhicule électrique vont coexister dans le futur avec une segmentation différente », a déclaré Christophe Bouly, Chief Technology Officer chez Faurecia Clean Mobility, lors de la présentation aux analystes de l’équipementier la semaine dernière. Il a souligné que, pour un poids équivalent, la technologie à hydrogène était 33 % plus chère que la batterie pour les véhicules de faible autonomie (moins de 200 km). A l’inverse, pour les véhicules avec plus de 400 km d’autonomie, la technologie à hydrogène serait deux fois plus légère et 30 % moins onéreuse.

Mathias Miedreich, directeur de la division Clean Mobility Europe, a par ailleurs expliqué que Faurecia prévoyait une part de marché de 11 % pour les véhicules électriques dans le monde en 2030. Sur un marché prévu à 116,5 millions de véhicules, cela représente 12,7 millions d’unités. Cette prévision se base sur le développement du véhicule électrique à batterie dans les zones denses et sur les segments B et C (avec une autonomie de moins de 200 km), et sur le développement des véhicules électriques à hydrogène pour les segments C et D dans les zones d’étalement urbain (plus de 400 km d’autonomie).

Faurecia aura prochainement dans son catalogue un produit pour chaque technologie : un pack batterie en matériaux composites (uniquement l’emballage) et un réservoir à hydrogène. Christophe Bouly a vanté les avantages de ce pack batterie en composite, plus léger que l’acier, mieux packagé (et donc plus efficace en cas de collision), mieux intégré dans le châssis avec une meilleure gestion thermique. Pour le réservoir à haute pression (700 bars), Faurecia s’est associé à Stelia (filiale d’Airbus), Ad-Venta pour les valves et le CEA. Son réservoir est capable de gérer le passage d’une pression de 700 bars à 10 bars en une seule étape et permet une autonomie de 500 km.

Pour ces deux produits, Faurecia a annoncé des prix moyens : 200 euros par véhicule pour le pack batterie et 1 500 euros par véhicule pour le réservoir à hydrogène. Compte tenu du mix prévu entre les véhicules électriques à batterie ou à hydrogène, Faurecia annonce un contenu moyen d’une valeur de 300 euros par véhicule sur ces technologies. Le chiffre d’affaires sur ces produits (donné en valeur ajoutée des ventes, hors achat matière pour le constructeur dans le cadre des nouvelles normes comptables) n’est annoncé qu’à partir de 2025, avec 300 millions d’euros à cette date. Faurecia envisage une croissance rapide sur les 5 années suivantes (+ 21,7 % en moyenne annuelle), avec une cible à 0,8 milliard d’euros en 2030, soit 20 % de part de marché.

Faurecia a par ailleurs annoncé qu’il développait une pile à combustible avec la fabrication de plaques bipolaires (100 à 200 par pile) au dernier niveau de l’état de l’art. « Faurecia est partenaire sur ce développement avec le CEA Liten pour l’accès à la meilleure technologie sur le sujet et la rapidité de transformation », a expliqué Christophe Bouly. Sur ce produit, Faurecia annonce un prix unitaire de 3 000 euros par pile, et un objectif de 0,7 milliard d’euros en 2030 de revenu additionnel. « Nous ferons rouler un véhicule à hydrogène entièrement équipé par Faurecia en 2019 », a-t-il annoncé.

Lors de cette conférence aux analystes, Faurecia a ainsi annoncé pour 2030 un objectif de plus de 10,7 milliards d’euros de valeur ajoutée des ventes (donc hors achat matière pour le compte des constructeurs), dont 7,7 milliards d’euros sur la dépollution des véhicules légers, 1,5 milliard pour les véhicules commerciaux, 0,7 milliard dans l’industrie (nouvelle activité) et 0,8 milliard sur les véhicules électriques (sans compter les piles à combustible). Sur cette division, l’équipementier vise pour 2030 une marge opérationnelle de 15 %, soit 1,5 milliard d’euros. Faurecia n’a en revanche pas encore donné sur ces périodes les objectifs de ces deux autres activités (Seating et Interiors), qui feront l’objet d’une présentation ultérieure. (AUTOACTU.COM 3/7/17)

Alexandra Frutos

Traductrice-Rédactrice Service Communication CCFA

Bookmark and Share
Recherche Analyse Presse

Du :

Au :

Flux RSS
Nuage de mots clés
Adhérents PSA Renault Renault Trucks

CCFA, le Comité des Constructeurs Français d’Automobiles vous propose toute l’actualité de l’automobile. Découvrez le marché de l’automobile avec les statistiques du marché automobile asiatique, du marché automobile européen et tous les chiffres sur l’industrie automobile. Retrouvez également toutes les nouveautés écologiques du secteur automobile : voiture hybride, voiture électrique, voiture écologique ou encore voiture propre ainsi que toute l’actualité des constructeurs auto en termes de mobilité durable. CCFA vous invite également à retrouvez les rubriques : Immatriculations, salon automobile et mondial de l’automobile.

Partenaires : Professionnels, immatriculer vos véhicules dans le SIV | Formez-vous, au management du risque Informatique et Libertés dans le secteur automobile | Staaat, l’outil de business intelligence automobile | Fichier des responsables de flotte automobile | Achat fichiers d’adresses en ligne | Mailing publipostage en ligne | Web service d’identification de véhicule par la plaque d’immatriculation

Copyright© CCFA - 2011 - Conception et réalisation : Artaban - Design : Lucas Borquez - Réalisé avec SPIP